Digital Citizen, ou le Citoyen Numérique, est une revue bimensuelle sur l’actualité, les politiques et les recherches sur les droits de l’homme dans le monde arabe

En tant que groupe diversifié de contributeurs, chercheurs, spécialistes des technologies et militants, nous avons suivi de prés le dèbat sur les réfugiés et sur la technologie. Alors qu’il ne s’agit pas tout le temps d’une question de droits numériques, ces discussions s’articulent tout autant sur la question fondamentale des droits.

Et bien que notre opinion peut varier quant á l’impact des technologies sur nos vies, on est tous d’accord que cette technologie même façonne á la la conversation sur et la situation des réfugiés. On a par conséquent décider de consacrer ce numéro 4.0 de notre Digital Citizen  ouCitoyen Numérique aux diverses perspectives et aspects de cette discussion.

Pourquoi chaque réfugié a-t-il un smartphone?
Beaucoup d’encre a coulé sur le recours des réfugiés á la technologie, notamment á la téléphonie mobile. Alors que certains s’en sont pris et ont raillé les réfugiés syriens pour leur possession de smartphones, d’autres ont justement soulignè que les téléphones portables pouvaient représenter une   ressource essentielle.

Comme l’indique la CNBC ”les téléphones non seulement permettent aux réfugiés de garder le contact avec leur familles, ils leur permettent également de partager d’importantes infos sur les prix, les trafiquants ou sur les moyens de voyager sûrement et en sécurité á travers l’Europe.”

Nagina Kaur Dhanoa, responsable de communication au HCR has souligne que “la première chose que les administrateurs et responsables du camps Za’atri [pour les réfugiés] en Jordanie demandent ne sont ni les tentes ni les couvertures mais plutôt un endroit oú ils peuvent charger leurs téléphones mobiles”.

Cette dèclaration a suicité un grand nombre d’articles et de projets s’articulant sur l’usage de la technologie par les réfugiés. Le projet de l’ONG  International Rescue Committee’s “What’s in my bag ou  qu’est ce qu’il y a dans mon sac”, montre ce que les réfugiés ont emporté avec eux—et presque chaque baggage contient un smartphone ou quelconque autre appareil. Le site d’infos allemand Zeit Online est même allé plus loin et  a demandé aux réfugiés  pourquoi ils avaient des téléphones mobiles et comment ils les utilisaient.

Comment la technologie assiste-t-elle les réfugiés?
Alors que la technologie peut représenter une ressource vitale pour les réfugiés en tant qu’individus, elle s’avère tout aussi importante pour les agences chargées des les enregistrer et de les loger. Ces technologies adoptées par les organismes de secours ou autres agences peuvent crééer une grande différence positive…mais elles comportent également quelques risques.

  • La technologie de lecture des empreintes rétiniennes soit l’iris connue par Iris-scanning technology, est actuellement employée pour enregistrer les rèfugiés. Selon la CNBC  cette technologie spatiale de pointe  a été utilisée après que le HCR ait remarqué son usage par les banques au Moyen Orient.
  • Forbes se penche sur les bénéfices tout comme les risques découlant de la quantité gigantesque de données générées par l’enregistrement des réfugiés auprès des organismes, agences ou entités concernées et sur comment les entreprises á Silicon Valley contribuent á cette cause lá (les réfugiés).
  • Computer Weekly examine comment la technologie contribue á acheminer et  fournir l’assistance aux réfugiés.
  • La BBC décrit comment les nouvelles technologies contribuent á des logements abordables et durables pour les réfugiés.

Réseaux Sociaux
En Allemagne, Facebook a été critiqué pour avoir été lent á supprimer du contenu raciste et xénophobe, visant  demandeurs d’asile et politiciens appuyant l’intégration des réfugiés. Des membres du parti vert connu pour sa politique pro-rèfugiés, ont été attaqués sur Facebook alors que plusieurs usagers de la même plate-forme ont été accusés d’avoir enfreint la loi allemande contre le discours haineux.

Le journal britannique, The Sun Herald signale qu’un berlinois de de 34 ans s’est vu écoper de 4,800 d’euros d’amende pour avoir posté: « je suis en faveur de la réouverture des chambres á gaz et d’y mettre tout le monde dedans”, alors q’un autre jeune bavarois de Passau âgé de 25 ans, a quant á lui été condamné á payer 7,500 euros pour avoir déclaré vouloir livrer á un groupe de réfugiés « du nébuliseur de gaz ou du gaz comprimé ainsi qu’une grenade á main gas ”.

Le même journal indique par ailleurs, que les procureurs allemands sont entrain d’examiner la possibilité d’inculper trois responsables á Facebook pour avoir manqué de réagir face á de tels commentaires.

En août dernier, le ministre de la justice allemand a critiqué Facebook pour ne pas faire assez, ajoutant que les sites de réseautage social sont plus rapides á réagir quand il s’agit de supprimer des images á connotation sexuelle que ce qui est le cas pour le contenu raciste. En septembre, le ministère a annoncé la formation d’une cellule comprenant Facebook ainsi de nombreuses autres plate-formes de réseautage sociale tout comme des fournisseurs d’internet et ce afin d’identifier et de supprimer le contenu haineux plus rapidement.

Outils pour Réfugiés

  • Google a lancé le projet  “Crisis Info Hub soit Centre d’Information sur Crise” afin de fournir aux réfugiés arrivant en Europe, les informations nécessaires. Le site, traduit en cinq langues dont l’arabe, inclut des infos sur comment trouver le transit, du logement et de l’assistance médicale dans plusieurs pays européens. Cette plate-forme open-source est également disponible sur les téléphones portables et Google a par ailleurs collaboré avec bon nombre d’organisations afin de mieux parvenir á aider les réfugiés en provenance du Moyen-Orient, d’Afrique et d’autres régions.
  • Des réfugiés á Berlin ont créé une carte numérique comprenant des ressources importantes pour les nouveaux arrivants. Selon The Next Web, la carte liste les lois et les services pertinent, voire même les restos et cafés halal.
  • Un groupe de syriens a lancé une appli  qui assiste les réfugiés après leur arrivée en Europe. L’appli comporte des informations de base ainsi que des renseignements sur comment trouver du travail entre autre.
  • Le site web “Refugees Welcome” lancé á l’initiative de l’ONG allemande Flüchtlinge Wilkommen, connecte les réfugiés á la recherche de logement avec des habitants pouvant l’assurer.
  • L’UE a lancé une initiative en ligne, intitulée ‘science4refugees’ visant á aider les scientifiques et chercheurs parmi les rèfugiés, á trouver du travail.
  • Le projet “Refugees on Rails” á  Berlin propose aux migrants et aux réfugiès  une journée d’initiation ou d’apprentissage au codage.
  • Un hackathon  a été tenu les 24 et 25 octobre á Berlin dans l’objectif de trouver des solutions numériques pour les réfugiés en Allemagne.

Infos Diverses

  • Ranking Digital Rights, a publié son corporate accountability index ou indice de responsabilité des entreprises évaluant l’engagement de 16  compagnies télécom et internet en faveur du droit á la vie privée et de celui á la liberté d’expression.
  • Freedom House a publié son rapport annuel sur la liberté sur le Net.
  • Selon Raseef22, les palestiniens en Cisjordanie utiliseraient les nouveaux médias afin de documenter les abus et les violations perpétrées par les forces israéliennes lors de la récente flambée de violence.

Notre Calendrier des Événements

  • Le 18 décembre, le monde célèbre la Journée Internationale des Migrants. Pour cette occasion, l’Organisation Internationale pour la Migration appelle á se  se souvenir des migrants qui ont perdu leurs vies en cherchant une meilleure et ce en organisant des vigiles ou des veillées aux chandelles partout au monde. Le mot diése ou hashtag utilisé pour commémorer cet événement sera: #IamaMigrant (je suis un migrant).

Pour aider les réfugiés là où vous habitez, voici une liste d’organisations que vous pouvez soutenir.

Digital Citizen est le fruit de la collaboration entre Advox, Access, APC, EFF,Social Media Exchange, et 7iber.com. Pour ce mois ci, ce sont Afef Abrougui, Dalia Othman, et Jillian C. York qui ont pris soin de la recherche, la rédaction et l’édition de ce numéro également traduit vers l’arabe par Lara al Malakeh et vers le français par Thalia Rahme.